Explorer le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie !

Avec la sortie de mon nouveau guide Explorer la Gaspésie et le Bas Saint-Laurent aux éditions Ulysse, j’avais envie de vous présenter les grandes nouveautés que vous trouverez dans ces deux magnifiques régions du Québec cet été. Il y a de tout : pour les amoureux de plein air, les plus contemplatifs, les familles, les voyageurs solos, les amoureux du fleuve, d’histoire, les grands sportifs … Et beaucoup de fleuve, personnage qui nous accompagne en grande partie dans certaines itinéraires et que j’affectionne particulièrement !

Je vous livre également quelques adresses coups de coeur qui se trouvent au sein du guide et quelques conseils à garder en tête lors de la planification de vos vacances ou de votre road trip !

Nouveautés au Bas-Saint-Laurent 2017-2018

  • L’-Ile-aux-Lièvres : gros coup de coeur pour la société Duvetnord l’été dernier !  J’y ai randonné seule avec ma fille de 7 ans le long des sentiers plats, longeant le littoral, et en pleine nature.  C’était absolument magnifique avec la mousse verte sur les rochers !  Nous y avons vu de très près une colonie de phoques, c’était fort impressionnant ! Une véritable bouffée d’air marin avec sa faune et sa flore bien particulière qu’adoreront les amoureux de la nature et de rando !

L’auberge de Île aux Lièvres y offre une expérience gastronomique simple, mais vraiment délicieuse et très réconfortante; l’endroit plaira à tous ceux en quête de quiétude, vraiment un véritable havre de paix pour un séjour de détente parfait ! Et puis l’auberge ajoutera 3 chambres cette année ! Des chalets et des terrains de camping sont également disponible. L’île est inhabitée, on s’y rend par bateau, alors prenez soin d’être bien préparé !

 

  •  Parc National du Témiscouata :

Il sera possible cet été d’y aller avec son chien  dans le cadre d’un projet-pilote de la Sépaq! Amoureux des animaux, profitez-en pour explorer ce superbe parc !

Le Grand Lac Touladi demeure mon gros coup de cœur pour les familles, son côté vraiment paisible et la beauté des couchers de soleil sur le lac. Le nouveau sentier des curieux pour les jeunes avec près d’un km de défis physiques est vraiment bien réalisé (ma fille a adoré la tyrolienne !).

On pourra également pratiquer le vélo avec une toute nouvelle boucle cyclable de 24 km dans le parc.

  • Le Parc côtier Kiskotuk s’étenda le long du littoral de Cacouna à L’Isle-Verte offrira des plateformes de camping à flanc de montagne qui offriront une vue imprenable ! Deux chalets perchés, pour 4 à 6 personnes, avec terrasse d’observation sur le toit seront également construits au cours de l’été.

 

  • Dans le parc du Bic, un nouveau secteur, le Tombolo, sera doté de 10 prêts-à-camper, 4 chalets échos, 5 chalets EXP, 3 yourtes, 33 terrains de camping avec électricité et 20 sans service.

 

  • Site maritime de la Pointe-au-Père 

Le Musée de l’Empress of Ireland, avec son exposition fascinante, existe depuis plusieurs années déjà, mais un nouveau film immersif à été créer l’année dernière afin de mieux comprendre les minutes précédant le nauffrage du célèbre bateau.

C’est la plus importante tragédie maritime du Canada : un millier de personnes périrent en quelques minutes seulement après qu’un immense paquebot de la Canadian Pacific soit rentré en collision avec un charbonnier.

On peut aussi visiter l’Onondaga, fascinant sous-marin de la Marine royale canadienne. La visite avec un audio-guide se réalise en environ 45 minutes à l’aide d’un audio-guide.

IMG_0455

Nouveautés en Gaspésie

  • Exploramer (Saint-Anne-des-Monts) :

Exploramer demeure pour moi un grand coup de coeur, littéralement un incontournable. Lorsque j’ai mis les pieds à Exploramer à Sainte-Anne-des-Monts la première fois, je me suis immédiatement dit que ce musée des sciences de la mer devrait être un arrêt obligatoire pour quiconque entreprend la boucle gaspésienne. Il est possible d’effectuer deux excursions en mer afin d’aller lever des casiers de crabes et de bourgots notamment ou encore de se transformer en océanographe et de participer à des collectes de données (salinité, turbidité, acidité, marquages, etc.). Ce véritable « laboratoire sur la mer » permet de participer activement à l’étude du milieu marin, les données étant compilées par des biologistes.

On peut également enfiler des bottes-pantalons et profiter de la marée basse pour découvrir les poissons et spécimens récoltés le long du littoral dans un verveux. Ma fille et moi avons toutes deux adoré ! Nous y avons marché à marée basse, les deux pieds dans l’eau, à la recherche d’espèces qu’une guide nous interprétaient. Fascinant d’arracher à même l’eau des algues et de goûter à de la lasagne de mer !

 

Au-delà des passionnants bassins tactiles où l’on peut toucher des concombres de mer, différencier un homard mâle d’une homard femelle, gastéropodes, étoiles de mer, il faut également aller goûter à quelques curiosités issues du fleuve au restaurant La Mer à boire

Exploramer a mit de l’avant il y a quelques années une très belle initiative. Fourchette Bleue vise à mettre en valeur les produits marins issus du Saint-Laurent qui sont méconnus du grand public. On retrouve 80 restaurateurs au Québec qui sont certifiés et qui s’engage à faire découvrir ces espèces afin d’encourager la population afin de se réapproprier les poissons et fruits de mer d’ici afin de limiter l’importation de produits étrangers. Chaque année les espèces changent en fonction du quota de leur présence en milieu marin. Il faut vraiment essayer l’activité mise en place l’année dernière «Oser goûter» ! La mye commune, le couteau de mer, l’oursin vert, le bourgot et les algues, vous verrez que c’est franchement étonnant !

  • Géoparc de Percé

Ouvert au cours de l’été 2017, le Géoparc de Percé constitue désormais vraiment un incontournable. Certes il y a un rocher à Percé, mais il manquait tellement un parc interprétatif de géologie qui donne une toute autre dimension à ce rocher !

Il y a d’abord la plate-forme vertigineuse suspendue à 200 mètres d’altitude qui donne une vue imprenable. On peut s’y rendre avec une navette, ou à pied par les sentiers ou combiner l’un ou l’autre. Pour voir de haut le rocher et l’île Bonaventure qui évoque avec sa forme une baleine depuis cette vue ! On y trouve également une tyrolienne qui m’a personnellement apparue comme étant d’une bonne longueur et d’un hauteur raisonnable pour être une bonne introduction.

L’activité Tektonik mérite vraiment l’attention. Cette présentation multimédia interactive permet de mieux comprendre la formation du fameux rocher à travers différentes stations multimédias d’interprétation et projections de films. C’est très bien réalisé !

 

  • Percé

À Percé qui avait subit d’importants ravages au début 2017, des travaux importants ont été entrepris afin de reconstruire la promenade et sécuriser davantage le littoral des assauts de la mer. Vous devriez maintenant y trouvez une longue promenade de bois de près de 800 mètres qui vous permettra de longer le fleuve tout en admirant le rocher.

 

  • Cime Aventures Bonaventure

 Un nouveau parcours aérien sera mis de l’avant cet été. Il sera compos. d’une trentaine d’ateliers en hauteur sur une structure de 15 mètres : équilibre, escalade, émotions fortes, rires et plaisir pour tous, le tout se terminant par plus de 250 mètres de tyrolienne ! Du défi pour les petits et les grands !

  • Musée de la Gaspésie

Depuis l’été 2017, on peut visiter la Gaspésienne no.20, un authentique bateau de pêche à la morue qui a posé ses pénates devant le musée. Bien qu’il y ait des panneaux interprétatifs forts intéressants, je recommande fortement le film de réalité virtuelle qui plonge en pleine mer et vous permettra de vraiment mieux saisir les enjeux et rouages entourant la pêche à la morue à la moitié du XIXe siècle.

 

 

Quelques adresses coups de coeur

Au-delà de ses paysages, ce qui fait le BSL et la Gaspésie ce sont aussi les rencontres et les gens qui les habitent. Personnellement, les rencontres avec les artistes qui tentent de faire valoir les éléments de leur région à travers leur démarche artistique sont celles qui me parlent le davantage. De grands amoureux du fleuve …

Trois coups de cœur particulier :

  • Quai no. 3 à Kamouraska où l’artiste Camille Paradis s’évertue à mettre en relief les textures maritimes avec des détails d’ardoise, de bout de quai où l’on voit la rouille, l’usure. Une artiste de grand talent, hypersensible qui réalise des toiles magnifiques, elle a vraiment une signature unique !

  • Galerie Boutique de la Maison Verte : Très belle rencontre que celle d’Audrey Mainguy, photographe, y met en valeur des photographies qui embrassent les grands espaces, mais aussi superbement les paysages du Bas-Saint-Laurent, qu’elle accompagne de courts textes. C’est beau, poétique, … à souhait !  je m’y suis procurée une superbe

DSCF4561.jpg

Audrey Mainguy Photographe

(c)Audrey Mainguy Photographe

(c) A-M Photographe

(c) Audrey Mainguy Photographe

  • Espace Wazo (Martin Boucher)

Ce joaillier s’inspire des branches d’arbres des forêts boréales et des coraux afin de réaliser des coraux uniques. Vraiment des bijoux uniques et magnifiques, je ne porte que du Wazo depuis les dernières années …

 

Quelques conseils en vrac …

  •  Il ne faut pas hésiter à entrer dans les poissonneries ! Maquereau, estugeon, anguille fumés, entre autres, feront d’excellentes collations !!!

 

  • Ces deux régions comptent des microbrasseries fabuleuses tant que, à l’initiative de la Microbrasserie le Bien le Malt de Rimouski, une route des bières a été créée il y a quelques années. Les microbrasseries que l’on trouve le long de la fameuse route des bières de l’est du Québec on su démontrer qu’on pouvait réellement réaliser de grandes bières au Québec.

 

Mes gros coups de coeur :

Tête d’allumette à St-André de Kamouraska (pour la bière et l’incroyable terrasse !)

Cap Gaspé, à Gaspé, l’oeuvre d’un duo père-fille et qui a ouvert l’été dernier !

Microbrasserie Pit Caribou, il faut vraiment aller à l’Anse-à-Beaufils (et non s’arrêter seulement au pub de Percé)

IMG_1761

 

– Pour vivre pleinement l’expérience charmante en gîte et en auberge, pensez à réserver ! Parfois, ceux-ci n’ont pas plus de 4-5 chambres…

– Même chose pour les événements, notamment le Festival en Chansons de Petite-Vallée et le Festival du Bout du Monde. Ceux-ci attirent beaucoup de personnes !

– Gardez toujours en tête la notion de distance et pensez au essentiel ! C’est tellement dommage de se retrouver en camping en se disant que ça serait génial d’observer le coucher de soleil en sirotant un petit vin alors que le dépanneur (qui n’aura d’ailleurs pas nécessairement du bon vin… ) le plus proche se trouve à une vingtaine de minutes.

-Ne surtout pas négliger les Îles ! Le Bas-Saint-Laurent se découvre de ses rives et de ses terres certes, mais aussi de ses magnifiques îles ! Je ne saurai trop recommander des excursions d’au moins une nuitée sur une île pour toucher de près à la vie d’insulaire, sentir le temps s’arrêter…

Gros coup de coeur pour l’Île Verte

 

Sauvage, autrement colorée, avec ses rochers aux tons changeant de rose, de vert lime et d’orangée. Ça sent l’eau douce et l’eau salée qui se rencontrent, l’odeur des roses et iris sauvages qui abondent. Tout invite à la quiétude, la réflexion, les longues promenade, l’écriture. Rapidement on comprends que cette petite île de 13 km de long est faite pour les amants de la nature qui ne craignent pas le silence, si ce n’est que le bruissement du sel, du vent et des vagues; les amoureux, les poètes et les contemplatifs.  Prêts à s’abreuver de bouts de grève et de solitude bienfaisante. Là où insularité, quiétude et solitude nourissante se confondent… Pensez à tout acheter avant de prendre le traversier toutefois ! Et pas besoin d’y entrainer la voiture, c’est une île qui se découvre très bien en vélo, voir à pied avec ses seuls 12 kilomètres !

– Ne pas hésiter à varier ou combiner les circuits : L’année dernière, plutôt que d’emprunter la vallée de la Matépédia, j’ai décidé simplement de traverser vers le Nouveau-Brunswick à la hauteur de la Pointe-à-la-Croix et de me rendre dans le Témiscouata ! Très belle itinéraire !

DSCF4854

Quelques infos sur le guide Explorer le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie

Je suis vendue littéralement à ces guides, même si j’en écrits ! Le format, quand on l’adopte, on peut difficilement retomber ensuite dans quelque chose de plus volumineux… C’est un guide qui est conçu de 6 itinéraires (3 dans chacune de ces régions) en mettre de l’avant les attraits incontournables, les détours à ne pas négliger, les restos, les hébergements pour toutes les bourses, etc. Il s’adresse tant à une clientèle européenne (Taux de change, règles de conduite, pourboire, etc.) que québécoise !

guide

Publicités
Cet article, publié dans Bas-Saint-Laurent, Gaspésie, Québec, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s