Fabuleuse Auvergne !

 

…Ce n’était rien qu’un peu de miel
Mais il m’avait chauffé le corps
Et dans mon âme il brûle encore
À la manière d’un grand soleil !

 

Au mois de septembre dernier, j’ai eu la chance de participer au Défi Blogueurs 2017 France Nature, mis de l’avant par la créative équipe d’Atout France. Retour sur cette superbe expérience à la rencontre des beautés naturelles de la France en deux temps ! Première partie.

—-

C’est avec un enthousiasme débordant que j’ai appris à l’aéroport de Montréal que mon vol décollant quelques minutes plus tard allait finalement me mener à Lyon afin de découvrir certains départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes ! Combien de fois avais-je rêvé de la verdoyante Auvergne !?  Mon programme, principalement axé sur des activités de plein air variées, me menait à parcourir plus spécifiquement deux départements, soit celui de Puy-de-Dôme en Auvergne et celui de la Loire du côté Rhône-Alpes. Méconnu, le département de la Loire, que l’on confond régulièrement avec la région des Pays de la Loire, fut une superbe et étonnante découverte !  J’aborderai les beautés de ces paysages dans mon prochain billet.

J’évoquerai certes ici certaines des splendeurs magnifiques dont j’ai eu la chance de m’imprégner  -combien de fois me suis-je enthousiasmée devant ses beautés mirobolantes et verdoyantes !- mais je ne m’y attarderai toutefois pas, étant donné qu’un reportage approfondi suivra prochainement dans le magazine de plein air Espaces.

Elle est à toi cette chanson … Ode à l’hospitalité auvergnate !

En 1954, Brassens enregistrait sa célébrissime « Chanson pour l’Auvergnat ». Plusieurs interprétations possibles quant à cette dernière en découlent, mais j’aime bien retenir la suivante qui fait beaucoup de sens : à une époque où la France était encore des plus rurales, les Auvergnats avaient cette mauvaise réputation d’être en quelque sorte pingres, ringards.  Brassens aurait souhaité en somme réhabiliter les habitants après avoir été aidé dans sa vie personnelle par un Auvergnat. Ainsi la chanson symboliserait bien la générosité de cette personne rejetée par la bonne société qui se montre en réalité bien plus généreuse que sa réputation d’avare qui la précède : «Elle est à toi cette chanson / Toi l’auvergnat qui sans façons /M’as donné quatre bouts de bois / Quand dans ma vie il faisait froid » …

Grande amoureuse des paroliers français des années 60-70, je ne pouvais traverser la région sans fredonner dans ma tête la célèbre chanson. Elle m’est venue momentanément à même mon arrivée à la gare de Clermont-Ferrand puis au terme d’une petite randonnée solitaire en soirée.  Avec les fabuleuses rencontres que j’y ai faites, mon séjour en Auvergne allait non seulement m’ouvrir à une des plus belles et vastes richesses naturelles de la France, mais allait aussi me confirmer combien Brassens avait raison…

Cabanes, auberges et buron de montagnes … 

Région méconnue au coeur de la France qui évoque les grands espaces, les volcans endormis et de vastes pâturages où vont paître les vaches Salers, l’Auvergne avait déjà tout pour me conquérir d’avance. Je ne savais pas néanmoins qu’au-delà des amoureux des grands espaces et de la nature, des randonneurs et des contemplatifs, elle avait aussi tout pour séduire les … gourmands !

Mon séjour a débuté au Bois Basalte, près de la commune de Manzat, au nord complètement de la chaîne des Puys, dans le Parc Naturel des Volcans d’Auvergne. Créée par 4 architectes, ce charmant hameau éco-responsable en pleine nature m’a conquise avec ses jolies cabanes composées de plastique et en sapin Douglas légèrement brûlé. Construite au bas d’une carrière de basalte, une roche volcanique issue d’un magma refroidi au contact de l’air ou de l’eau, l’hébergement est composé de 7 cabines et 3 tentes sahariennes. Bien qu’épuisée du voyagement, j’ai eu envie de grimper à la Roche de Sauterre afin d’admirer le magnifique alignement de la Chaîne des Puys. Une lumière et un paysage exceptionnels m’y attendaient.

Vue sur la chaine des Puys. Le Puy de Dôme culmine au loin.

En soirée, j’ai pu profité de ma jolie petite cabane en pleine nature au pied de cette fascinante carrière de basalte, une roche volcanique issue d’un magma refroidi rapidement au contact de l’air. J’ai écouté le silence montagnard tout en me sustentant des victuailles d’un joli panier garni de délicieux fromages auvergnats.

Au lendemain, j’ai par la suite été explorer en compagnie de mon guide un volcan endormi depuis 11 000 ans de la chaîne des Puys, le Puy de Dôme qui domine le paysage auvergnat avec ses 1 464 m. À son sommet, on trouve des ruines d’un temple gallo-romain du Ie siècle dédié à Mercure. La vue sur les restes de la chaîne de cônes volcaniques est absolument renversante, parait-il… malheureusement, pour nous la météo n’était pas de la partie, nous avons plutôt eu droit à une randonnée aux allures de l’Écosse avec son incessant brouillard. Tout de même très charmant !

Au terme d’une seconde randonnée en après-midi sur les montagnes rouges, c’est finalement Aux 500 diables à Chambon des Neiges que j’ai été accueilli. Cette auberge de montagne est dotée d’un Eco‐Lodge complètement rénové ; en réalité, les belles chambres sont sises dans un ancien édifice destiné à la fabrication de la neige de la station de ski du Chambon des Neiges !

Aux 500 Diables, qui tient d’une expression évoquant un lieu reculé, loin de toute civilisation, j’ai pourtant trouvé l’accueil chaleureux et si convivial d’Isabelle, propriétaire de l’endroit qui m’a fait découvrir le Birlou, une douce liqueur aux saveurs de la pomme et de la châtaigne. Délicieux !

Les randonnées m’avaient certes mise en appétit, je ne me suis pas gênée en demandant une truffade ET des pièces de viande charolaise. Amateurs de raclettes, fondues et tartiflettes, attention ! À base de pommes de terre et de fourme de type Salers, cantal, etc. assaisonnée avec de l’ail et du sel, tout simplement, la truffade est une spécialité auvergnate qui peut créer une dépendance ! C’est tout simplement exquis, lourd et véritablement « cochon » (pour faire rire les copains français)…

Difficile de ne pas s’étonner de la qualité des saveurs et des plats pour se retrouver ainsi en montagne. J’ai vraiment été très impressionné par l’endroit et j’adorerais m’y retrouver lorsque la neige se pointe. L’auberge avec ses raquettes, ses traîneaux de bois, ses cadres d’une autre époque évoque clairement ce délicieux endroit d’après-ski où il est bon de se réchauffer auprès du feu en se régalant de mets réconfortants et chaleureux.

J’étais fin prête pour le lendemain où j’ai véritablement éprouvé d’immenses coups de coeur pour la réserve naturelle de la vallée de Chaudefour avant d’explorer le Mont-Dore et les crêtes du Puy de Sancy.

Au terme de cette extraordinaire journée avec Didier Sauvestre à ascensionner en vélo la Croix St-Robert et randonner les crêtes du puy de Sancy (à lire prochainement dans Espaces), j’étais attendu au Buron du Col, à 1401 m d’altitude au Col de la Croix Morand.

Traditionnellement, un buron est un hébergement en pierre, couvert d’ardoise, en montagne, entouré de pâturages ; ils servent à abriter la fabrication du fromage et à loger les buronniers, hommes chargés de traire les vaches pendant les estives.

J’ai donc eu la chance de dormir en haute montagne, chez Christophe, Laurence et leur fille qui ont transformé l’endroit en auberge et gîte. L’endroit est absolument accueillant (quelle belle chambre!), l’hospitalité sincère et véritable. La truffade étant la spécialité du Buron, difficile de ne pas se laisser à nouveau tenter et d’essayer la Gentiane, cet apéritif amer et fabriquée par macération et distillation de racines de gentiane jaune d’Auvergne. Sans parler du bonheur d’admirer les étoiles dans la froidure de la nuit près du Puy de la Tache ou de se réveiller au petit matin frais et de marcher silencieusement parmi les vaches Salers ou Ferrandaises , maîtresses en leur fabuleux pays…

En vrac : 

  • Tous ces hébergements font partie du réseau NattitudeCe réseau d’hébergements éco-responsables et atypiques prône un état d’esprit.  Les hébergements invitent tous à aller à la rencontre d’une Auvergne insolite et qualitative, afin d’y vivre une expérience originale et authentique.
  • En Auvergne, la nature préservée accueille une biodiversité d’une richesse importante. Les femmes et les hommes y ont perpétué des différents savoir-faire ancestraux, garantissant des fromages d’une qualité exceptionnelle. Le Cantal, le Saint-Nectaire, la Fourme d’Ambert, le Bleu d’Auvergne et le Salers, comptent parmi les produits qui font la renommée de la gastronomie auvergnate. Ils ont la dénomination d’AOP. Je les ai tous goûtés et ils sont tous fabuleux ! Ma préférence va au Saint-Nectaire avec sa croûte grise orangé. On dirait qu’il a 110 ans (ok, j’exagère !), mais c’est un fromage très jeune dont l’affinage dure de 4 à 6 semaines.
  • Très facile de se rendre en Auvergne depuis Lyon. Un train nous mène à Clermont-Ferrand en 2h30. Pour bien explorer l’Auvergne, mieux vaut louer une voiture ou, pour s’imprégner longuement de ses splendeurs, voyager en vélo (attention les cuisses ! ;-)) On peut également louer un vélo électrique chez Sancy Bike Service à Murol pour découvrir les environs.
  • Air France propose des vols quotidiens vers Lyon avec une correspondance par Paris ou Amsterdam.

Chaleureux remerciements à Didier Sauvestre (meilleur accompagnateur en montagne ever !) Olivia Poncy, responsable Amérique du Nord de Tourisme Auvergne-Rhône-Alpes, Caroline Chouvy de Tourisme Auvergne, Diane Audet de Air France, Marie-Andrée Boucher d’Atout France, FIG Clothing pour les vêtements de leur nouvelle collection désignée pour voyageuses actives et chacun de mes hôtes.

Les défis blogueurs qui ont pour but de faire découvrir différentes régions et facette de la France sont l’orchestration d’Atout France, spécialement du travail acharné de Marie-Andrée Boucher, Ils sont possibles grâce à un important partenariat avec Air France et Europe Rail.  Merci à tous !

 

Publicités
Cet article, publié dans Auvergne, France, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s