Délices gourmands et sucrés à Bayonne

Encastré entre les rives gauches de la Nive et de l’Adour, le Grand Bayonne se déploie timidement sur son léger promontoire. Au détour de petites rues étroites, une cathédrale, éminemment gothique, se profile en arrière-scène. C’est la Cathédrale Sainte-Marie, érigée à partir du XIIIe siècle, qui domine la ville et qui est absolument à visiter ainsi que son cloître magnifique. Et puis, il y a le Château Vieux, forteresse du XIe siècle tout de même, flanqué de ses tours rondes de pierres et de ses remparts… Pour bien comprendre l’histoire entourant le développant de la capitale culturelle du Pays basque, l’office de tourisme organise des tours guidés qui valent absolument coût.

Déjà simplement, le quartier le plus pittoresque de la ville a tout pour séduire. Mais, au-delà de l’architecture de la ville, admirer les façades colorées des magnifiques maisons à colombage est un coup de coeur assuré, le plaisir d’explorer Bayonne réside dans le fait de flâner ça et là et de pénétrer un peu partout pour le plaisir des yeux et de la panse. Car pour ça, il y a plus que matière !

IMG_9427_3

Vue iconique sur la Cathédrale Sainte-Marie

Que de belles découvertes ai-je réalisées chez Pariès, véritable institution du Pays Basque ! D’abord, les mouchous. Moi qui ne raffole pas du tout des macarons, je n’ai en rien ou si peu la dent sucrée, j’ai été bien surprise d’apprécier cette friandise, plus moelleuse et plus dense que ne l’est ce supposé incontournable de la pâtisserie française. Du basque Muxu, qui signifie « baiser » et qui évoque illico deux macarons qui se rencontrent, cette bouchée riche et fondante faite d’amandes espagnoles, de sucre et de blancs d’oeufs se décline en différents parfums. Au niveau des classiques : chocolat, pistache, noisette, nature. C’est délicieux !

IMG_9443_4

Mouchons de chez Pariès

Autre gros coup de coeur, le Touron ! D’origine catalane, cette pâte d’amandes réalisée avec les mêmes petites amandes douces « Marconas » se distingue de la confiserie espagnole de par son absence de miel. Le Touron basque se décline en différents parfums, celui au piment d’Espelette est tout simplement à tomber par terre.

IMG_9453_5

Touron au piment d’Espelette et à la pistache de chez Pariès

Autre spécialité à mentionner, le kanouga, mi-caramel tendre et mi-fondant au chocolat. Choisissez-le enrichi de noix, noisettes ou amandes. Et, dernière révélation pour se régaler, le gâteau basque ! Là… ouf ! Traditionnellement fourré de cerises, cette pâtisserie est faite à base de farine et de beurre (beaucoup de beurre !) auxquels on ajoute du sucre, de l’amande et des oeufs. Elle doit être croquante à l’extérieure et moelleuse à l’intérieure. On en retrouve à la crème d’amande, au chocolat, à la cerise noire et à la noisette. Dois-je le rappeler, je n’ai pas du tout la dent sucrée ! Et bien, sérieusement, je ferais bien des détours pour me procurer un tel gâteau !

IMG_9840_7

Délicieux gâteaux basques … Miumi !

Hormis ses spécialités propres à la région, les chocolatiers ne sont pas en reste, Bayonne étant considérée comme la capitale française du Chocolat  ! De fait, les Bayonnais étaient les premiers artisans du royaume de la France à travailler la fève de cacao au début du XVIIe siècle. Parmi les incontournables, l’Atelier du Chocolat de Bayonne et Chocolat Pascal (le chocolat chaud y est exquis !) valent amplement le détour. Évidemment, on retrouve un peu partout du délicieux chocolat au piment d’Espelette, un régal pour les amateurs de cette épice.

IMG_9618

Chocolats de L’Atelier du Chocolat

IMG_9467_7

On retrouve à l’arrière de l’atelier boutique un intéressant parcours-découverte pour en apprendre davantage sur l’histoire et la fabrication du chocolat

Bayonne est située à seulement une dizaine de minutes en voiture de la côte atlantique, si bien qu’y séjourner s’est aussi une excellente occasion d’aller découvrir Biarritz ou encore les très belles plages d’Anglet. Que ce soit pour le surf, qui  y est abondamment pratiqué, ou encore la farniente, la côte basque est un arrêt incontournable.

 

IMG_9773_7

Biarritz

IMG_9666_3

Anglet

De retour à Bayonne, les amateurs de salé se régaleront avec les diverses déclinaisons de pintxos et l’incontournable jambon de Bayonne que l’on retrouve un peu partout dans les restaurants, notamment Chez Gilles où il est bon de déguster le tout de la terrasse surplombant la Nive.

Et puis, tant qu’à être dans le Sud-Ouest, voilà une belle occasion de découvrir les rudiments de la pelote basque ou encore de les spectaculaires esquives des recortadores ! J’ai eu la chance d’assister lors de mon passage à la finale du championnat de Recorte du Pays Basque aux Arènes de Bayonne. J’avais auparavant assisté à une Manade dans la Camargue, qui s’est avérée plutôt violente, et une Feria del toro au Mexique, et j’étais plutôt sceptique. Quelle surprise de réaliser combien il s’agissait là d’un autre monde qui n’a d’autant plus rien à voir avec une corrida !

Le Recorte est un art tauromachique ancestral sans mise à mort de l’animal. Il met en scène des hommes et des taureaux cornes nues, en pointes et sans protection. Seuls face au toro, les recortadores ont la possibilité d’effectuer trois types de figures : El recorte, où il faut éviter la trajectoire du taureau en l’esquivant du bassin et en laissant les cornes passer le plus près du corps ; El Salto, où le recortador doit sauter par-dessus le taureau lors de la charge ; finalement El Quiebro, seule figure statique qui consiste à attendre immobile la charge du taureau. Le Recortador réalise une feinte sur un pas, pour dévier la trajectoire de l’animal et reprend sa place au derniermoment … Tous ces mouvements sont excessivement impressionnants, les recortadores font preuve d’un courage sans égal lors des esquives.  Vraiment, un art fascinant !

IMG_9807_7

El Quiebro, seule figure statique.

IMG_9771_7

El Recorte

IMG_9799

Le recortadore effectuant un El Salto

En vrac…

  • Afin d’adoucir la circulation, la ville de Bayonne fait circuler gratuitement des navettes électriques qui sillonnent la ville de 7h30 à 19h30 et s’arrêtent au lieu les plus fréquentés à toutes les SIX minutes ! On aime 🙂
  • Des vélos sont à la disposition des touristes pour une journée maximum !
  • J’ai logé au Grand Hôtel, situé au coeur du quartier historique de la ville. Il s’agit-là d’un Best Western que je recommande chaudement ! On est vraiment loin des hôtels de cette chaîne de type américain …
  • Il faut compter une heure en train pour se rendre à Pau de Bayonne et un peu plus de cinq heures pour se rendre à Paris.

J’étais l’invitée de Atout France, Air France et de l’Office de Tourisme de Bayonne pour ce voyage dans le cadre du défi blogueurs. Un grand merci à tous ces partenaires !

Publicités
Cet article, publié dans Bayonne, France, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Délices gourmands et sucrés à Bayonne

  1. tiphanya dit :

    Je découvre totalement les spécialités culinaires de la région et tu me donnes faim !

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s