Don’t try too hard to catch the winds

Parce que c’est une vidéo superbe qui met de l’avant cette tension entre le mouvement et l’ancrage; la nuance entre s’accrocher, le désir de ne pas prendre racines, de les porter avec soi et de perpétuer l’exploration.

Parce qu’il pose une question nécessaire quant à nos attachements:

Who are we without the ones we love ?

Parce que parfois il vaut mieux perdre, que de rester immobile.

Surtout, parce qu’il est vain d’essayer d’avoir du contrôle devant ce qui nous dépasse.  Au même titre qu’il est vain de tenter d’attraper le vent…

 

 

N.B. Merci Julie Philippon pour la découverte de ce baume de douceur ce matin via ton Facebook.  Son Twitter : @mamanbooh

Publicités
Cet article, publié dans Como la espuma, Tableau d'intérieur, Un monde à écouter, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Don’t try too hard to catch the winds

  1. Sandra C. dit :

    j’adore et cela me parle fort !!!! merci

    • Mawoui dit :

      Plaisir ! J’avais justement eu une petite pensée pour toi en publiant ce billet 😉

      • Sandra C. dit :

        ouah on fait de la télépathie maintenant trop fort ! c’est la prophétie des andes ! tu sais que j’ai bien l’intention de partir au mexique ? ce pays m’appelle ….un retour aux sources de l’être ….je prévois mon voyage pour la fin d’année avec enfants et cher tendre ….

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s