Du rêve caressé à la réalité …

La vie et ses contingences… Il y a quelques jours je pensais m’envoler vers Panama City mettre en branle un projet que je caresse depuis longtemps. Le temps de préparation me manquant, j’ai changé de cap en quelques minutes pour me retrouver finalement avec un billet vers ce pays que je chéris tant, question d’approfondir le sud de Oaxaca, province mexicaine magnifique découverte il y a 5 années. On retourne toujours vers ces premiers amours semble-t-il …

Ainsi, tandis que j’emplissais mon backpack la veille de mon départ, je pensais à Jennifer qui n’avait toujours pas terminé le sien et qui, elle, allait prendre ce vol pour le Panama au même moment où je filerais vers Huatulco… Le Panama étant la première destination dans la foulée de bien d’autres ; prémisse d’un projet qui a germé en elle depuis bien des années. Un rêve un peu fou qu’elle a longuement caressé et viré dans tous les sens, devant se confronter continuellement et faire au quotidien des choix de vie difficiles en ce sens, travaillant fort pour que son tour du monde puisse passer du rêve à la réalité.

Je ne tracerais pas ici un portrait d’elle. Vous la devinerez aisément courageuse, fonceuse, caractérielle. Pas du tout du genre à se laisser intimider. Passionnée, indépendante, hyper curieuse. Déterminée. Avec le temps, l’éditrice de Moi, mes souliers est devenue une amie. Une femme de qui émane une force tranquille apaisante et qui rassure.

Ainsi, ce matin-là, nos routes se sont à nouveau croisées…

Son amoureux était aussi là, très ému, de l’autre côté de la sécurité à l’aéroport, envoyant la main à sa copine qui avait fait son premier grand saut … La chance inouïe d’être au cœur de ce moment d’intimité ne s’explique pas ici. Je garderais longtemps dans mon cœur l’émotion unique et bien palpable que j’ai ressenti allant rejoindre brièvement ma copine qui faisait ses premiers pas pour se retrouver seule, partout et à la fois au coeur d’elle-même, durant une année.

De l’autre côté, son tendre chéri a disparu… Il s’est éclipsé, confiant, après l’avoir longuement encouragé à aller jusqu’au bout de son rêve malgré les doutes et les défis incontournables s’y rattachant. Je me rappelle m’être dit que c’était ça aimer. Aimer vraiment.

20130208-071030.jpgPuis, durant quelques instants, j’ai pu entrevoir la femme fragile qui laissait le doute la traverser. Si touchante cette fille toujours si sûre d’elle et qui s’était promis de ne pas pleuré. -Bien voyons, j’ai pleuré ma vie lorsque je suis partie pour la première fois seule avec mon sac à dos en Europe, t’as bien le droit à quelques larmes ma belle! C’est gros se lancer comme ça dans la vie, loin des gens qu’on aime durant tout ce temps ! J’ai pensé combien était précieux ce bref instant de vulnérabilité que me dévoilait cette femme si courageuse et si forte. Pleine d’assurance, mais consciente des peurs à effleurer du bout des doigts pour aller de l’avant et avancer.

Nous nous sommes laissées à la porte d’embarquement de son avion. J’aurais pu être morte d’envie et de jalousie, mais non, j’étais plutôt sincèrement et profondément heureuse pour elle. Consciente avec elle de l’ampleur du défi. Quelques minutes, puis elle avait déjà retrouvé sa force, son calme et sa solidité. Humblement, le sourire aux lèvres et emplie d’émotions, elle est partie rejoindre son rêve longuement peaufiné.

Bonne route Jennifer! Qu’elle te soit douce, aventureuse (mais pas trop 😉 ), dans le respect du rythme et du souffle que tu souhaites donner à chacun de tes pas …

x

Pour suivre son tour du monde d’une année :

http://www.voyageries.com (en anglais)
http://www.moimessouliers.org

Publicités
Cet article, publié dans Actualités / Événements, Como la espuma, L'autre bout du bout du monde, Tableau d'intérieur, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Du rêve caressé à la réalité …

  1. Sandra C. dit :

    quelle belle histoire tu nous partages ici 🙂 quel moment intense et quelle tendresse dans tes mots pour décrire tout cela ! j’envois à l’instant une pensée à ton amie et je t’envoie également des pensées lumineuses pour éclairer ta route..;il y a longtemps un voyage à oaxaca m’a permis de me retrouver , de renouer avec la confiance et la vitalité , il y a la bas de fabuleux souvenirs que je chéris, du coup tu me permets de m’y replonger et c’est un délice pour l’âme ! bonne route que ton voyage t’apporte toute la lumière dont tu as besoin 🙂

    • Mawoui dit :

      Merci Sandra ! Je prends tous les rayons lumineux et en fait bifurquer quelques uns vers Jennifer.

      Et bien Oaxaca semble bien agir comme un baume pour toutes deux 😉 Renouer avec la confiance et la vitalité… et bien… tu ne pourrais pas dire mieux…

      Et que dire des contingences et des synchronicités. Si je te disais que j’ai vu passer chez toi récemment une citation de Pinkola Estes qui me parle énormément (elle est sur mon bureau…) issue d’un livre phare dans ma vie depuis quelques années… 😉

      • Sandra C. dit :

        Profite ma belle de tous les cadeaux de la vie ! Ouvre les bras et accueille ! Tout est pour toi ! Je te souhaite une merveilleuse reconnexion avec cette force féminine ancestrale dont nous parle si bien clarissa 🙂

  2. Mawoui, il n’y a que toi pour écrire des mots pareils. Me voici donc affairée à écrire sur le toit de mon B&B à El Valle, là, heureusement seule, car tu as fait jaillir mes larmes. Ma douce amie, comme je suis contente que la vie nous ait mises sur la même route. Merci pour ces bons mots qui font chaud au coeur, et quel hasard, car j’ouvrais hier justement ta lettre, au bord de la mer…

    Je t’aime!

    • Ok, je pleure moi aussi là… Quel beau moment tu viens de décrire, avec tout un mélange d’émotions. Bravo Mawoui, bravo Jen. Mes deux amies, qu’est-ce que j’vous aime! xxx

  3. Anick-Marie dit :

    Aventureuse, la route, oui, juste assez trop – faire le plein d’histoires, de péripéties et d’inespéré !

  4. Jennifer dit :

    Déjà plus d’un an que je prenais conscience de tes bons mots, et là, en me googlant au hasard, je retombe sur ce beau récit que j’avais oublié. De nouveau, je laisse mes larmes couler, me rappelant ce beau moment que tu as pu partager. Merci d’avoir été là, ça a rendu le moment un peu moins difficile. xoxox

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s