Avaler 3000 kilomètres teintés d’air salin ! Road trip à la rencontre du Québec Maritime…

Avaler des kilomètres de littoraux rocailleux teintés d’air salin.

D’écume et d’embrun du grand fleuve majestueux.

Des kilomètres montagneux et côtiers, où les phares n’en finissent plus de guetter même si les marins eux-mêmes les ont parfois oubliés. Où le vent frais qui siffle entre les maisons des villages se fait une rassurante mélodie.

Et où l’on ne cesse de s’exclamer devant si chatoyante et si brute beauté.

*

J’aime rouler. En fait, j’adore rouler.

Au travers des responsabilités et du plus plat quotidien, mes escapades sur la route me donne cette vague impression d’équilibre tandis que les paysages défilent. Je flirte alors avec cette sensation d’être maître et en contrôle de ma destinée plutôt que tributaire des événements. Peut-être est-ce s’illusionner. Tant pis. Je fais confiance en la vie : je n’ai alors en général ni peur de ne pas savoir où loger, ni grand trouble face à l’inconnu. Je me confronte à l’imprévu, goûte à l’inattendu et retrouve en quelque sorte la spontanéité et l’émerveillement d’une petite fille de 4 ans. S’offrir à l’immensité de la vie. Alors que dans le quotidien les peurs se créer, s’inventent et s’accumulent peut-être au même rythme qu’on tente de s’y complaire vainement, il me semble qu’elles se dissipent dès qu’on prend la décision de partir d’un point A vers un vague point B… En fait, peu importe la trajectoire. L’essentiel demeure de partir.

« Partir quelque part pour partir. » Entendu ce matin en direction pour Québec les mots de Ferland, même mots gravés sur une carte que mes parents avaient glissé dans mon sac lors de mon premier voyage en solo en Europe. À peine 20 ans et une envie de goûter autrement le monde, par-delà les livres, le vaste ailleurs autrement. Répondre à cette phrase écrite de la main de Gide pour Nathanaël dans les Nourritures Terrestres : Il ne me suffit pas de lire que les sables des plages sont doux ; je veux que mes pieds nus le sentent… Une phrase qui a changé ma vie. Depuis, même si j’apprends à m’ancrer, cherche la quiétude et trouve tout autant dans la rêverie, le jardinage, l’écriture et les mots d’autrui cette impression fugace d’ailleurs, ce goût d’y goûter réellement refait surface sporadiquement. Une vie ponctuée de voyages ça et là de toutes sortes, avec ses envies de road trip qui me traversent fugacement l’esprit. À ces envies de route qui me tenaillent, cette envie teintée d’air salin qui me conforte aussi dans mon équilibre. Et si, en un seul et même projet, tout pouvais tenir dans cela.

Inutile de préciser mon état devant tous ces kilomètres de bonheur maritime à sillonner.

Heureuse. Euphorique. Absolument emballée.

dsc_0568

Paysage typique de la péninsule gaspésienne…

L’idée de ce projet a sans doute germé dans notre esprit l’année dernière lorsqu’au terme d’une tournée au Saguenay Lac-Saint-Jean nous flirtions quelques jours avec l’orée de la Côte-Nord et de Manicouagan. Nous avions adoré les recoins un peu plus reculés de Sacré-Coeur.  De même que l’historique et le cachet de Tadoussac, charmant village malgré son indéniable propension touristique.

N’empêche, goûter du bout des lèvres la Haute-Côte-Nord que je n’avais jamais foulée m’avait laissé sur ma faim. Je voulais croiser des hameaux, des phares, des rochers escarpés et de vastes plages pour y marcher et m’enfoncer dans le sable fangeux. D’autant plus que voilà plus de cinq années que je rêvais de découvrir les îles de l’Archipel de Mingan. Depuis que j’en avais parlé à Marie-Julie, elle aussi en rêvait.

Ce projet un peu fou, intense et magnifique de road trip, qui consiste aussi à avaler des kilomètres en s’emplissant le regard de beauté et les poumons d’air salin, nous mènera à la rencontre du Québec que l’on nomme Maritime. Celui démesuré, vaste,  marin, sauvage, impossible à dompter.

Le défi tout de même demeure, nous partons, technomade branchée qui souffre presque quand elle ne trouve pas de wifi (j’exagère… à peine ;-)), moi et nos charmantes et très intenses filles qui ne sont pas nées des voisines. À ce voyage entre copines se greffe donc l’aspect familial à gérer. Les voyageuses mamans que nous sommes se connaissent suffisamment pour se permettre et s’accorder mutuellement des moments pour plonger dans nos bulles respectives, travailler, rêvasser ou faire le plein d’air en solitaire. Il faudra les voler ça et là au présent, notre itinéraire étant tout de même chargé et intense.

Nous partagerons donc avec vous notre projet de road trip à la rencontre des régions maritimes du Québec via nos réseaux respectifs, à travers nos mots sur nos sites personnels et sur le site de Québec Maritime. Question que vous puissiez de par nos yeux découvrir ce Québec si vaste et si beau, avec tout ce qu’il a encore de sauvage, démesuré et marin, mais aussi ses attraits incontournables autant que ses nouveautés.

Inutile de vous dire que l’amoureuse éperdue d’écume trépigne d’impatience. Que j’ai hâte de renouer avec la Gaspésie qui fût à la fois un baume et le synonyme d’un début d’une grande aventure lorsque je me retrouvai seule avec un bébé il y a exactement 5 années. Que j’ai hâte de traverser le Bas-Saint-Laurent où le vert et le bleu s’entremêlent comme une caresse et de déguster ces produits régionaux que j’aime tant. Sans parler de demain où nous entamerons déjà les premières foulées vers cette majestueuse Côte-Nord qui m’intrigue comme un appel.

Cet été, nous vous proposons donc d’embarquer dans notre aventure, un road trip à la rencontre du Québec Maritime. Une première et grande portion familiale de 18 jours, débutant  cette semaine, se déroulera en grande partie le long du majestueux fleuve Saint-Laurent, des sentiers montagneux et de la péninsule gaspésienne.

Ce matin, nous amorcerons donc les premiers sillons d’un circuit connu sous le nom de la route des Baleines !!

***

Pour nous suivre, simplement suivre le hashtag #RoadTripQM et ceux de # QuebecMaritime et #QuebecOriginal

Ce génial projet est mis de l’avant en partenariat avec Québec Maritime et en collaboration avec Tourisme Québec. Incommensurable merci d’avoir embarqué dans notre road trip !! On se croise sur la route ?!

 

DSC_1170

Coucher de soleil sur le Bic

Publicités
Cet article, publié dans Îles de la Madeleine, Bas-Saint-Laurent, Côte-Nord, Gaspésie, Québec, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Avaler 3000 kilomètres teintés d’air salin ! Road trip à la rencontre du Québec Maritime…

  1. Ping : #RoadTripQM: c'est parti!!!!!!! - Taxi-Brousse

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s