Tournée agrotouristique gourmande en Mauricie

J’ai récemment été invitée à parcourir un volet des quatre circuits agrotouristiques proposés par Mauricie Gourmande. Couvrant 4 terroirs, cette initiative développée par Tourisme Mauricie permet d’aller à la rencontre d’expériences culinaires, de découvrir des fermes et produits locaux tout autant que quelques attraits patrimoniaux.

On m’avait assigné le secteur couvrant Shawinigan. Voici donc le récit de mon séjour.

*

D’entrée de jeu, je dois mentionner que j’ai été soufflé par la beauté des paysages au coeur de l’automne. Une amie m’avait dit combien elle adorait le Parc de la Mauricie lorsque les couleurs culminent et je n’ai pu qu’acquiescer en son sens. Traverser les petites routes campagnardes où les tons colorés et flamboyants contrastes avec la blondeur des champs de blé fut un réel bonheur, et ce, malgré une journée de pluie.

Ma visite a d’abord débuté à L’Auberge des Goglus à St-Jean-des-Piles, une charmante révélation. Je ne m’y attarderai pas ici, j’en parlerai dans un second billet, mais d’emblée je m’y suis régalée et j’ai vraiment apprécié le dévouement des propriétaires. J’y ai donc passé qu’une seule nuit et je recommanderai vraiment l’auberge pour une nuitée avant ou au retour d’une journée de randonnée dans le Parc de la Mauricie.

IMG_0164

En quittant St-Jean-des-Piles, un arrêt s’impose au petit parc Etienne Bellemare qui longe la route pour admirer le joli village de Grandes-Piles situé sur la rive est de la rivière Saint-Maurice. Direction ensuite vers le Restaurant Zélé à Ste-Flore, qui de l’extérieur ressemble à une vieille grange complètement revampée. Quand je mentionne à l’un des deux propriétaires qu’il y a de la graine d’artistes un peu partout à même la décoration, il me lance tout sourire qu’ils se sont bien amusés. Et ça se sent ! Amusés certes, mais avec goût, mariant le rustique et le vintage avec finesse, créant une jolie ambiance chaleureuse. Le resto sur deux étages est parsemé ça et là de toiles et sérigraphies d’amis artistes auxquels s’ajoutent un joli piano droit.

IMG_0165 IMG_0167

IMG_0169

Reconnu d’abord pour sa table en soirée (on imagine aisément l’ambiance chaleureux et feutrée de par les petites bougies sur les comptoirs), l’endroit propose maintenant le lunch quelques jours par semaine. Potage de carottes, arancini aux champignons et petit gâteau à la citrouille de la boulangerie Bonté Divine ont donc constitué mon excellent diner, rien à redire.  Il me faudra y retourner : le menu, affiché sur les ardoises qui ornent le mur de briques, composé de lapin, pétoncles au romarin, truite fumée et contre-filet notamment, laisse présager bien du bonheur en soirée !

DSCF1037 DSCF1041 IMG_0170 IMG_0173 IMG_0175 DSCF1040

Direction ensuite vers Shawinigan où un arrêt s’impose au marché public. On a souvent tendance à négliger ces endroits qui recèlent des petites merveilles, qui constituent un excellent moyen d’aller à la rencontre des produits typiquement du terroir et qui favorise la discussion avec les producteurs et maraichers.

Le Marché de Shawinigan a d’ailleurs été inauguré dans sa version améliorée cette semaine. Les commerçants ont formé une coopérative et y ont réinvesti près d’un million de dollars. Alors qu’ils n’étaient que huit, les voilà maintenant 35 commerçants à proposer leurs produits dans de nouveaux kiosques.  Mes coups de coeur parmi les étals et les kiosques ? Passion Lavande qui offre maintenant aussi des produits réalisés à partir de leur champs de tournesols (je me suis promis d’y aller en été !), les Couleurs de la Terre, reconnus pour leurs chips maisons et leur poutine depuis des années déjà au Marché de Bécancour, Multi-Eco producteur de sirop d’érable biologique (leur beurre d’érable est vraiment excellent, bien dosé question sucre, il ne tombe pas sur le coeur comme c’est parfois le cas avec ces produits sucrés) et finalement les moelleux beignets de la Fourchette Coquine.

IMG_0189 IMG_0182 IMG_0180

Arrêt ensuite à la Broadway Microbrasserie, qui propose sur trois étages des bières artisanales. L’ambiance en après-midi fait relativement taverne, mais j’imagine que le temps maussade n’a pas vraiment aidé. On l’imagine plus jeune et très animée en soirée, avec ses tables de billards et ses tables de jeux. Il me faudra y retourner pour étrenner la grande terrasse extérieur.

IMG_0219

J’ai opté pour une palette de dégustation au coût plus qu’abordable : 4 choix pour 8,75$ dans de généreux verres (peut-être un brin trop question dégustation, mais on ne s’en plaindra pas.) Beau coup de coeur pour la Saison Broadway, une red ale forte et amère à souhait.

Finalement, un arrêt à la populaire et festive Microbrasserie le Trou du diable s’est imposé. Pour avoir travaillé dans des brasseries artisanales durant plusieurs années, je peux d’emblée dire que celle-ci respire à souhait la coopérative brassicole. Du personnel jeune, sympathique et qu’on devine festif plus tardivement en soirée, 16 bières en rotation du fût (un brin déçu qu’il ne propose pas de bière en cask, mais elles sont rarement appréciées à leur juste valeur au Québec alors c’est plutôt compréhensible) et une grande salle agréable qui doit certainement être bondée en soirée.

IMG_0224

IMG_0229 IMG_0223

Beaucoup aimé la qualité des bières de la Microbrasserie, d’autant plus que pour certaines bières il ne lésine pas sur l’amertume ! Pas étonnant que le Trou du diable récolte autant de prix à chaque année. Un endroit idéal pour un 5 à 7 ou pour terminer la soirée ! À noter qu’à quelques rues se trouve la Shop du Trou du diable, une boutique et salon où se tient régulièrement des événements, notamment la représentation de spectacles de bons nombres de groupes populaires québécois.

***

En été, le parcours touristique Divins Détours permet de découvrir des lieux de culte de la ville. Le parcours propose de découvrir 4 églises patrimoniales de la région au travers de pauses gourmandes (5 endroits), 8 haltes zen et 5 hôtels.

Par ces visites d’églises, on en ressort avec de nouvelles connaissances sur la fondation de certains secteurs clés de Shawinigan, sur l’art du vitrail, de la peinture et de la sculpture, ou encore sur les différents styles d’architecture. On peut par exemple apprécier le travail du peintre Ozias Leduc qui orne les murs de l’Église Notre-Dame-de-la-Présentation après s’être arrêté à la boulangerie Tous les jours dimanche et avoir pique-niquer au Parc St-Maurice… Une foule de possibilité pour approfondir la région dans sa réalité gourmande que ses spécificités patrimoniales.

*

J’étais l’invitée de Tourisme Mauricie afin de découvrir ce volet de la Mauricie Gourmande. Merci ! Toutefois, toutes les opinions émises ici sont miennes et nullement dirigées.

Bien qu’elle ne fasse pas partie de ce parcours, la Microbrasserie À la fût à Sainte-Tite vaut amplement le détour ! Allez-y !

Publicités
Cet article, publié dans Mauricie, Québec, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Tournée agrotouristique gourmande en Mauricie

  1. André Lemay dit :

    Merci pour ce délicieux billet.
    Il fait bon de lire ceux qui apprécient ce que notre coin de pays offre à ceux qui viennent en profiter
    Une petite rectification cependant, le village de Grandes-Piles est situé sur la rive est de la rivière St-Maurice.

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s